ACCUEIL > FAIRE UN DON

Chargement

SOUTENEZ LA VÈNERIE

LA VÈNERIE, UN MODE DE VIE A PARTAGER

La relation naturelle de l’Homme et de l’animal forgée depuis des millénaires est aujourd’hui remise en cause par certains activistes.

La chasse à courre est au premier rang de leurs attaques et ils cherchent à la faire interdire.

Il nous faut impérativement agir.

Vos dons au Fonds Vènerie sont indispensables pour assurer le rayonnement et pérennité de notre culture.

ACCUEIL > VIDÉO

LE FONDS VÈNERIE EN IMAGE

ACCUEIL > QU’EST CE QUE LE FONDS VÈNERIE ?

QU’EST-CE QUE LA VÈNERIE

Les chiffres en disent parfois davantage que des mots. Ainsi, ironie de l’histoire, la chasse à courre existe depuis plus de 600 ans et pourtant, elle n’a jamais connu une telle vitalité qu’en ce début de XXIè siècle. C’est aujourd’hui qu’elle compte le plus de passionnés : 10 000 pratiquants, 100 000 sympathisants répartis dans 390 équipages partout en France (dont 218 équipages de vènerie à pied et 172 équipages de vènerie à cheval). La chasse à courre présente en outre quelques spécificités ; Premièrement, elle est pratiquée par de nombreuses femmes (environ 2 000) dont certaines sont maîtres d’équipage. Ensuite, la chasse à courre est également pratiquée par beaucoup de familles (36%). Enfin, la vènerie attire de nombreux jeunes veneurs (25% des pratiquants ont moins de 30 ans). D’ailleurs, l’Association des Jeunes Veneurs regroupe près de 1 000 jeunes passionnés de vènerie dans toute la France.

consulter

ACCUEIL > POURQUOI LE FONDS ?

POURQUOI LE FONDS ?

Les associations qui contribuent à la vitalité de la vènerie ont des moyens limités. Comparée aux budgets de nos opposants qui se comptent en millions d’euros, la vènerie dispose de revenus modestes : quelques centaines de milliers d’euros. Par exemple, les cotisations de l’Association des équipages et de l’Association des veneurs ne sont pas suffisantes pour mener à bien les actions de promotion et de défense indispensables. Le Fonds Vènerie leur apporte environ un tiers de leurs ressources.

La crise de ces dernières saisons oblige la vènerie à anticiper les attaques à venir. Aujourd’hui, il faut se préparer et avoir les moyens financiers et humains pour répondre à une éventuelle crise majeure. Des experts (communicants, juristes & avocats) et des outils nouveaux aideront la vènerie à se faire mieux comprendre.

ACTUALITÉS